English Spanish Brasil Français

Le 145 rue de La Fayette… Vous connaissez ?

Posté le 18 mars 2014 par Nicolas dans

Paris est une ville qui regorge de nombreux secrets. Les plus amoureux de la capitale vous le diront : vous pouvez faire autant de découvertes que vous en chercherez. Personne ne pourrait avoir la prétention de dire qu’il connaît tout de Paris… Car c’est tout simplement impossible !

Et en parlant de secret, il en est un, visible aux yeux de tous, dont pourtant peu de monde connaît l’existence. Son nom ? C’est le 145 rue de La Fayette. Et même si vous ne savez pas ce que cette adresse cache, vous êtes forcément déjà passé devant !

De prime abord, l’immeuble qui repose à cette adresse paraît tout ce qu’il y a de plus normal. Quoi de plus commun qu’un immeuble Haussmannien en plein de cœur de Paris ? Sauf qu’à y regarder de plus près, on peut en réalité facilement découvrir le pot aux roses…

145 rue Lafayette 3

La porte d’entrée paraît peu accueillante… Pas de sonnette, pas de noms, pas de boîte aux lettres et encore moins de lumière. Tiens donc, étrange.

Enfin, si on tente d’observer l’intérieur des « appartements » à travers les quelques fenêtres ouvertes, on se rend compte qu’il est impossible d’y décerner le moindre signe de vie.

La façade, comparée à celle des immeubles d’à côté, paraît sale. Tout à l’intérieur semble d’ailleurs être à l’abandon, sombre… Et les plafonds ! Que dire de ces étranges plafonds qui ressemblent plutôt à des grilles… Ça en donnerait presque la chair de poule.

Mais qui peut bien vivre ici ? Je vous rassure tout de suite : personne. Car cet immeuble est en réalité un leurre. Il s’agit d’un immeuble factice ! Un « fake » devrons-nous dire si l’on veut être dans le coup. (« Fake » signifie « faux » en anglais, le terme a été repris par les nouvelles générations pour désigner une vidéo ou une photo truquée alors qu’on tente de faire croire à un fait réel. Cette pratique étant courante sur internet)

Seule la façade semble être à peu près « réelle ».  Mais derrière cette façade ne se cache aucun appartement. Qu’il y a-t-il alors ? Rien. Si vous pouviez franchir la porte de ce faux immeuble et que vous leviez la tête en l’air, alors vous verrez le ciel à travers les grilles. Mais si vous regardez vers le sol, alors vous verriez… Un grand trou noir. Le néant, menant jusqu’au centre de la terre… Ou presque. Vous seriez devant « La gueule des enfers » comme le décrit si bien l’un des personnages fictifs de l’écrivain italien Umberto Eco.

Il est grand temps de percer ce mystère et de tout vous dire : le propriétaire de cette adresse est la RATP. Il s’agit en réalité d’une cheminé d’aération géante : en somme, le poumon de cet immense réseau sous-terrain. Voici une capture d’écran de Google Plan :

145-rue-de-la-fayette

Si vous désirez vérifier par vous-même sur Google, je vous conseille de rentrer le « 143 rue de La Fayette » plutôt que le 145, car il  ne trouve parfois pas l’adresse et vous place alors au centre de la rue La Fayette. On lui pardonnera volontiers de ne pas pouvoir deviner où se situe l’inexistant J

Et bien entendu, n’hésitez pas à vous rendre sur place le jour où vous en avez l’occasion !

A très vite sur le blog pour de nouvelles découvertes.

Laisser un commentaire