English Spanish Brasil Français

Les Jeux olympiques de Paris : toute une histoire

Posté le 13 novembre 2017 par Nicolas dans

C’est à la fin du mois de septembre que les noms des deux villes hôtes des JO 2024 et 2028 ont été révélés : Los Angeles accueillera les jeux de 2028 et Paris, ceux de 2024. L’occasion de revenir sur cette véritable institution que sont les Jeux olympiques et de faire un retour en arrière sur les années où Paris avait été ville hôte.

Les JO modernes : une invention française ?

Comité Olympique - 1896

Réunion du Comité Olympique en 1896

Evénement international majeur, les Jeux Olympiques sont organisés tous les deux ans et se déroulent alternativement en été et en hiver. Les épreuves diffèrent évidemment : orientés historiquement sur l’athlétisme et les sports collectifs en été, et sur le ski, patinage et sports de glace en hiver.

Si les jeux olympiques existaient déjà dans l’Antiquité, comme le prouvent de nombreuses sources historiques avérées (sans compter l’album de bande-dessinée Astérix aux Jeux Olympiques !), les éditions modernes ont été portées à bouts de bras par un Français, Pierre de Coubertin. Il est à l’origine du Comité international olympique, qu’il préside de 1896 à 1925.

La première édition a lieu en 1896 à Athènes : un retour aux sources pour les premiers jeux d’été modernes. 241 athlètes de 14 nations firent le déplacement. Les grandes nations européennes sont à l’honneur : la Grèce, l’Allemagne, la France et la Grande Bretagne. Les premiers jeux d’hiver ont pour leur part lieu en 1924 à Chamonix.

Depuis, les jeux ont lieu tous les 4 ans, les années paires, dans un pays différent en alternant Jeux olympiques d’été et Jeux olympiques d’hiver.


Vidéo de promotion pour l’attribution des Jeux à Paris

L’attribution des Jeux olympiques de Paris

Le processus de candidature est très long, prévu 10 ans à l’avance. Composé de 3 étapes, il met 3 ans à aboutir. Cela signifie que chaque pays d’accueil est désigné 7 ans avant l’année du déroulement des jeux.

C’est le CIO (Comité International Olympique) qui invite, 10 ans à l’avance, les Comités Nationaux Olympiques à faire part de leur intérêt à présenter leur candidature pour organiser les Jeux olympiques. Durant 3 ans, tout est étudié : la vision, le concept et la stratégie ainsi que les aspects juridiques et financiers et les expériences en termes de Jeux olympiques passés.

Suite à cela, la commission d’évaluation du CIO se rend dans chaque ville candidate. Après une séance d’information pour présenter leur rapport d’évaluation, les membres du CIO élisent la ville hôte. Le projet de candidature doit présenter la manière d’organiser les jeux, de manière la plus précise possible. Autant sur la localisation des sites olympiques que sur la manière de transmettre l’esprit olympique.

C’est donc à la fin du mois de septembre qu’ont été révélés les résultats d’attribution des Jeux olympiques d’été de 2024 et 2028. Paris était en compétition avec Los Angeles. Ce fut une décision historique, car pour la première fois, ce fut une double attribution : les deux des nations candidates furent récompensées pour leurs efforts : Paris en 2024 et Los Angeles en 2028.

L’organisation des Jeux olympiques de Paris bénéficie d’un atout de taille : la plupart des sites et installations où se dérouleront les épreuves existent déjà. Pour d’autres, ce seront des emplacements temporaires. La volonté des organisateurs est de promouvoir les jeux dans le respect de l’environnement et de permettre à la ville de se développer positivement. C’est aussi pour cela que quelques équipements seront construits à Saint Denis, dont le village des athlètes. Cela pourrait permettre sur le long terme de développer ce territoire amené à jouer un rôle toujours plus important dans cette métropole active qu’est Paris.

 

Une histoire olympique parisienne riche

Les premiers Jeux olympiques organisés à Paris ont lieu en 1900. A l’époque ce sont 24 nations, représentées par 997 athlètes, qui se rendent à la capitale pour s’affronter durant un mois lors d’épreuves sportives. Durant ces JO les femmes participent à la compétition pour la première fois, lors de l’épreuve du croquet.  19 disciplines dont le cricket et le croquet (que l’on ne retrouvera pas dans les jeux d’été de 1928) sont présentes.

Les seconds Jeux olympiques organisés à Paris eurent lieu en 1924. Cette année marque véritablement l’ampleur prise par les Jeux olympiques puisque l’on passe de 29 à 44 pays représentés et de 997 à 3 088 athlètes. C’est lors de ces JO qu’a eu lieu la première cérémonie de clôture telle que nous la connaissons aujourd’hui : d’immenses festivités et un défilé des athlètes. Ces JO de 1924, ont d’ailleurs fait l’objet d’un film « Les chariots de feu ».

Depuis, les Jeux olympiques ont bien évolué, les derniers jeux d’été de Rio en 2016 ont rassemblé 207 pays et pas moins de 11 238 athlètes pour 22 sports disputés. Les prochains Jeux olympiques d’hiver auront lieu en février 2018 à Pyeongchang en Corée du Sud.

2024, soit 100 ans jour pour jour après la dernière édition parisienne, les jeux renoueront donc avec leurs amours de jeunesse.

Des sites olympiques prestigieux à découvrir

Les sites qui accueilleront les jeux olympiques de Paris en 2024 participent au prestige de l’événement et/ou sont totalement adaptés à une compétition sportive de cette envergure.

Principaux Sites olympiques parisiens

Escrime au Grand Palais

Le Grand Palais : l’un des sites prestigieux des JO de Paris

Le Stade de France, qui a notamment accueilli la coupe du monde de football en 1998, est l’écrin idéal pour les JO. Les cérémonies d’ouverture et de clôture et de nombreuses épreuves d’athlétisme s’y dérouleront.

Un centre aquatique sera construit à Saint Denis, à proximité du Stade de France pour accueillir une partie des compétitions de natation. Il vient compléter le centre de Water Polo de Marville, rénové pour l’occasion.

Le centre de tir sera installé au Bourget près du Village des Médias. Le Bourget accueillera aussi les épreuves de volley-ball.

Cadre prestigieux, le Champ de Mars offrira un décor de choix pour les épreuves de beach volley et de boccia, un sport rappelant la pétanque.

Plus emblématique encore, la Tour Eiffel accueillera les épreuves de natation libre, les départs des épreuves de triathlon.

La plus belle avenue du monde, les Champs Elysées, sera aménagée pour les épreuves de cyclisme. Quelle plus belle ligne d’arrivée que l’Arc de Triomphe ?

Le Grand Palais, construit à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900, va renouer avec les grands événements mondiaux. Les compétitions d’escrime et de taekwondo s’y dérouleront.

La Grande Halle de la Villette, chef d’oeuvre architectural du XIXème siècle, va accueillir les épreuves d’haltérophilie.

L’esplanade des Invalides, dominée par le majestueux Dôme éponyme, va ouvrir ses larges espaces aux tireurs à l’arc.

Paris Expo, le plus grand site d’expositions d’Europe à la Porte de Versailles, ouvrira ses portes aux compétitions de handball et à certaines épreuves de tennis de table, ces dernières étant organisées aussi pour partie au Stade Pierre de Coubertin.

Les plus grandes installations sportives de Paris seront mises à contribution, comme le Parc des Princes, le stade Jean Bouin, le stade Yves-du-Manoir et évidemment les cours de Roland Garros pour le tennis et plusieurs épreuves paralympiques.

Le Zénith de Paris, Bercy Arena, mais aussi Arena 92 à Nanterre la Défense : les grandes salles dédiées aux loisirs et aux spectacles résonneront aussi des cris des sportifs et des spectateurs.

N’oublions pas non plus le Château de Versailles, qui recevra les cavaliers et leurs montures pour diverses épreuves équestres et une partie du pentathlon.

Situés aussi à l’extérieur de la ville, le Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines et la colline d’Élancourt accueilleront plusieurs épreuves sportives : BMX, cyclisme sur piste, pentathlon, VTT…

La base nautique de Vaires-sur-Marne sera mise à contribution pour les épreuves d’aviron et de canoë.

Le village olympique et paralympique se développera sur les communes de Saint-Denis, de l’Île Saint Denis et de Saint Ouen. Cet éco-quartier de 51 hectares s’inscrira durablement dans le paysage urbain parisien et deviendra un lieu de vie et de loisirs.

JO 2024 : les régions à l’honneur !

Toute la France s’engage derrière les JO de 2024. D’autres villes accueilleront certaines épreuves. Ce sera aussi l’occasion de visiter Marseille. La cité phocéenne sera à l’honneur pour toutes les compétitions de voile, sa rade offrant un cadre tout simplement exceptionnel, l’un des plus beaux au monde, pour des épreuves qui s’annoncent inoubliables.

La rade de Marseille

Marseille accueillera les épreuves de voile

Les matches de football auront lieu un peu partout en France, dans les stades qui font le bonheur des supporters tout au long de l’année : le stade Vélodrome de Marseille, le stade de Lyon, le stade Pierre Mauroy de Lille ou encore le stade de Nice vibreront au rythme des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Tous les secrets des JO de Paris vous attendent sur le site officiel de cette manifestation sportive d’exception : paris2024.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *