English Spanish Brasil Français

Zoom sur le Panthéon

Posté le 15 octobre 2014 par Nicolas dans

Le Pantheon à ParisVous savez sûrement du Panthéon qu’y reposent des « grands hommes », symboles de différentes époques. La crypte se situe dans le 5e arrondissement de Paris. Elle est visitée par près de 7 millions de touristes chaque année et abrite actuellement 72 grands hommes dont Voltaire et Jean-Jacques Rousseau (précurseurs de la Révolution), Victor Hugo et Émile Zola (écrivains engagés du XIXe siècle), Pierre et Marie Curie, Jean Jaurès, Jean Moulin, André Malraux et bien d’autres.

Mais l’histoire du Panthéon remonte à plus loin que sa fonction de nécropole : le Panthéon ne devient un lieu laïque dédié au culte des grands hommes de la nation qu’à partir de la Révolution française (en 1791 suite à la mort de Mirabeau). A la base, il s’agit d’une église (l’église Sainte-Geneviève) construite par Jacques-Germain Soufflot sur la décision du roi Louis XV en 1744, alors édifiée entre 1764 et 1790.

Au XIXe siècle, la fonction du Panthéon oscille entre lieu de culte catholique et temple laïque sous le règne de Napoléon. C’est en 1885 avec la mort de Victor Hugo que le Panthéon est rendu par la IIIe République à la célébration des grands hommes telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Le Panthéon comprend une nef et une crypte, forme adaptée à sa fonction religieuse de départ. A partir de la Révolution, il subit des modifications pour être adapté à sa nouvelle fonction de temple laïque : les décorations religieuses et monarchiques d’origine sont remplacées afin de gagner en austérité, les références choisies masquent l’aspect gothique du Panthéon et les décorations mises en place sont axées sur les vertus civiques.

Le pendule de Léon Foucault est la première expérience concrète qui a pu prouver ce que Copernic ou Galilée avaient supposé : la terre tourne autour du soleil. Ce grand pendule est suspendu par un câble d’acier à 67 m de haut. Son installation se fait en 1851, pendant une période où le Panthéon a une vocation laïque, sachant que les théories anticléricales vont à l’encontre de la pensée de l’Église catholique.

Depuis fin janvier 2013 des travaux de restauration ont commencé afin de résoudre les problèmes structurels de l’édifice. Vous pouvez accéder librement à la nef et à la crypte et voir une reproduction du pendule de Foucault. Le monument reste ouvert durant toute la durée des travaux, même si l’accès à certaines parties sera restreint. Il s’agit de l’un des plus grands chantiers de restauration d’Europe.

Laisser un commentaire